MER — DIM     12:00 — 18:00
exposition en cours
SALVE
Résidence en cours
Les yeux réversibles
ARCHIVES
FILTRER PAR: ANNÉES ARTISTES
2024
Exposition collective
SALVE
Carla Adra, Fabienne Audéoud, Marcel Devillers Benjamin Husson, Sarah Holveck & Florent Dégé Anouchka Oler Nussbaum, Hatice Pinarbaci, Théo Robine Langlois
31.05.2024 — 03.08.2024
Salve prend pour point de départ le jardin d’hiver du centre d’art, construit comme un seuil faisant le lien entre l’intérieur et l’extérieur, attirant le public vers le parc arboré, symbolisé par un majestueux Gingko Biloba planté en 1862. 
2024
Résidence
Les yeux réversibles
Marcel Devillers
20.05.2024 — 20.06.2024
Né en 1991 Vit et travaille à Paris La pratique de Marcel Devillers conjugue le champ des arts visuels (installation, peinture, collage) et ceux de la poésie et de la performance.
2024
PAG (Projets artistiques globalisés)
Projets artistiques globalisés 2023-2024
Corentin Canesson et Apolline Pliez
12.04.2024 — 19.04.2024
Les artistes Corentin Canesson et Apolline Pliez ont accompagnés des élèves de plusieurs niveaux en milieu scolaire.
2024
Exposition
Bag of bags
Pepo Salazar Lacruz
27.01.2024 — 30.03.2024
Pepo Salazar Lacruz est un artiste basque, vivant et travaillant à Paris depuis 2013. Son travail a été largement diffusé au cours des 2 dernières décennies, notamment au sein de la Biennale MOMENTUM 10, au Centre Georges Pompidou, au Musée MACBA, au Palais de Tokyo , à la Fondation Ricard, au Musée CA2M, et à La Casa Encendida. En 2015, il a représenté l’Espagne aux côtés de Francesc Ruiz et Cabello / Carceller, sous le commissariat de Marti Manem, à la 56ème Biennale de Venise. Sa pratique artistique embrasse quantité de medium, de l’assemblage sculptural au film d’artiste, en passant par l’écriture de romans et de pièces sonores, la performance, le collage, ou la composition d’albums. À Passages, l’artiste présente quatorze productions récentes, des assemblages issus de protocoles imposés, réalisées en grande partie pour l’espace du centre d’art Proche du mouvement fluxus et de la pensée de Deleuze et Guattari, il est sensible aux théories de linguistique, de philosophie, d’économie, et d’écologie. Pepo Salazar Lacruz s’empare des objets symboliques de l’outrance de la société de consommation, dans une forme d’abstraction critique, oscillant entre l’absurdité du monde capitaliste poussé à son paroxysme et un humour intrinsèque à ses œuvres. L’exposition révèle ainsi une polysémie de formes jouissives et paradoxales.
2024
Résidence
A3 A5
Éditions Burn-Août
09.03.2024 — 17.03.2024
Nous sommes un groupe d'artistes et éditeur·ices regroupé·es en un collectif d’édition appelé les Éditions Burn~Août depuis 2019. Nous travaillons ensemble à mettre en forme et diffuser la pensée critique, émancipatrice et politique contemporaine en publiant ses acteur·ices
2023
Exposition
Éveillée
Mélanie Matranga
29.09.2023 — 16.12.2023
Mélanie Matranga est née en 1985 à Marseille. Elle est diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure des beaux-arts de Paris en 2011. En 2014, elle est lauréate du Frieze Artist Award puis est nommée au prix de la Fondation d’entreprise Ricard la même année, et au prix Aware en 2018. Elle est représentée par les galeries High Art (Paris, Arles, FR) et Karma International (Zurich, CH). Son travail, qui se déploie à travers des installations, des sculptures, et des films, a fait l’objet de plusieurs expositions monographiques, notamment au Palais de Tokyo (2015) à la Villa Vassiliev (2018) et dans ses galeries française et suisse. Elle use du langage comme un témoin qu’elle aborde avec des réappropriations (récits personnels, morceaux de musique…) ou des messages directs intégrés à ses œuvres. Son rapport à l’espace, modifié dans une appréhension sensible, à travers son architecture ou sa perception lumineuse, trouble la visite et accroit ainsi cette sensation onirique du parcours de l’exposition Eveillée.
2023
Résidence
Cheval et commotion
Sarah Holveck & Florent Dégé
16.10.2023 — 09.12.2023
En résidence à Passages, les deux artistes Sarah Holveck et Florent Dégé explorent un projet entre texte et dessin à quatre mains dans l’écrin de l’appartement du Centre d’art contemporain. Tous deux s’intéressent au dessin, dont ils font pour Passages le cœur de leur sujet. Leur pratique se confronte, s’enchevêtre et s’expérimente.
2023
Résidence
Carla Adra
Carla Adra
05.05.2023 — 09.09.2023
Carla Adra est une artiste franco canadienne née en 1993 à Toronto. La performance est l’un des médiums que Carla Adra emploie pour réinventer notre relation au monde et aux autres. A partir de recherches sur la psychologie, et en particulier la psychanalyse et les pédagogies alternatives, elle crée des espace-temps particuliers permettant des rencontres intimistes. Son projet s’articule autour du discours et sur les limites socio-culturelles l’entourant dans l’espace public comme dans l’espace intime. Elle propose d’abolir les conventions pour légitimer la parole et l’écoute et parvenir à un véritable dialogue entre les individus, même les plus marginalisés. L’identité, qui est aussi mouvante que complexe de par les contextes et les vécus, se retrouve à composer avec son art dans une symbiose touchante. Carla Adra nourrit son oeuvre de discours, mais apporte tout autant dans une expérience humaine et sensible.
2023
Exposition collective
SAUGE
Carla Adra, Jean-Pierre Dolveck, Jimmie Durham, General Idea, Irina Lotarevich, Aapo Nikkanen, Mira Schor, Franz West
06.05.2023 — 12.08.2023
Sauge rassemble quinze oeuvres dans l’espace du centre d’art marqué par les caractéristiques domestiques d’une maison de maître de la fin du XIXème siècle. Sauge ouvre un nouveau chapitre qui lie le lieu à son public, au travers d’oeuvres issues de la production de huit artistes qui convoquent tour à tour le rituel, l’intimité, l’émotion, l’émancipation, l’énergie, ou des formes de langages particulières. Dans plusieurs traditions spirituelles (notamment chez les chamanes celtiques ou américains), la sauge séchée, fagotée en petits bâtons puis brûlée permet d’apporter de la clarté et de la sagesse aux espaces investis.
2023
Résidence
Identité visuelle
Marie-Mam Sai Bellier et Clara Pasteau
01.05.2023 — 31.07.2023
Marie-Mam Sai Bellier et Clara Pasteau sont deux graphistes qui se sont rencontrées lors de leurs études aux Beaux-Arts de Lyon. Leur résidence porte sur l’observation du centre d’art, dans l’objectif de refondre l’identité graphique et le Site Internet de Passages, de dynamiser son image tout en faisant le lien avec son histoire.
2023
Exposition
Plus haut tremble
Marine Wallon
27.01.2023 — 01.04.2023
À partir du 27 janvier 2023, découvrez Plus haut tremble, une exposition monographique de Marine Wallon. « Les toiles de Marine Wallon sont toutes des célébrations de ces sursauts de l’oeil et de l’esprit qui font le mystère de l’émotion esthétique, cette “procréation du tableau” à laquelle l’artiste invite spectatrices et spectateurs. » (extrait de Procréation du tableau, texte de Didier Semin. Louze, Rives Dervoises, novembre 2022)
2022
Résidence
Irma Kalt
Irma Kalt
01.11.2022 — 31.12.2022
Suite à son exposition au Centre d’art contemporain / Passages, l’artiste poursuit lors d’une résidence de deux mois des travaux dans la même lignée que les oeuvres montrées en février 2022. Diplômée de l’École des Beaux arts de Nantes en 2012, Irma Kalt poursuit sa recherche artistique au sein de divers collectifs comme Second Kiss Company (Nantes, Paris, Pékin) et Silence Forêt (Nantes, Berlin, Pékin)
2022
Exposition
Poas
Nicolas Momein
28.10.2022 — 16.12.2022
D’abord présentée à la Villa du Parc puis à la Biennale d’art contemporain à Lyon, il y a trois ans, l’artiste réactive à Passages, dans une nouvelle étape, le projet Bouilleur de Savon sous une nouvelle forme. Pour Troyes, il s’agit d’entamer le recyclage de cette flaque de trois tonnes au profit de la production d’une série de sculpture et une édition de savon d’artiste. Ce projet participatif invite 28 artistes et associations à fournir des illustrations afin de produire des tampons. Nous retrouvons : Anita Molinero, Antoine Grulier, Antwan Horfee,
2022
Résidence
Yan Tomaszewski
Yan Tomaszewski
01.08.2022 — 31.10.2022
2022
Exposition
Rivière de corps
Yan Tomaszewski
09.09.2022 — 30.09.2022
Suite à une résidence dans le cadre du programme “Création en cours” des Ateliers Médicis, l’équipe de Passages a pu découvrir différentes facettes du travail de l'artiste. Un dialogue s'est alors noué autour d'un projet d'exposition qui s'inscrit dans la dynamique du programme de résidence de la Drac Grand-Est, le projet Jeunes ESTivants.
2022
Exposition
40 ans du centre d’art Passages
Roger Balboni, Clothilde Evide, Pierre Jaingueneau , Ibraheem Ramadan, Charlotte Sauvat, SuperChevreuil
01.07.2022 — 15.07.2022
Le Centre d’art contemporain / Passages existe depuis 40 ans grâce aux membres fondateurs : Dominique Letscher, Guy Mansuy, Françoise Balboni-Gibert, Roger Balboni et Martine Rog. À l’occasion de cet anniversaire Passages a organisé plusieurs événements et rencontres ouvertes aux publics au mois de juillet 2022.
2022
Exposition
Restitution du PAG et des ateliers
09.05.2022 — 14.05.2022
Découverte toute la semaine du 9 au 14 mai 2022, des travaux des élèves du PAG (Projets Artistiques Globalisés) ainsi que des productions réalisées lors des ateliers menés par le Centre d’art contemporain / Passages. Des visites avec la chargée des publics et de la communication ont été organisées toute cette semaine.et ainsi découvrir les réalisations des différents publics du Centre d’art contemporain / Passages.
2022
Exposition collective
Je me sens comme sur une surface imaginaire 
ESAD Reims
18.03.2022 — 01.04.2022
Je me sens comme une surface imaginaire est une exposition des étudiant.e.s de 2ème et 3ème année de l’option Art de l’École Supérieure d’Art et de Design de Reims, dans le cadre des enseignements de Gérard Cairaschi, Jean-Michel Hannecart et Vanessa Morisset.
2022
Exposition collective
Irma Kalt et Charles Kalt
Irma Kalt et Charles Kalt
21.01.2022 — 11.03.2022
Sur une proposition de la Galerie Modulab, basée à Metz, père et fille agencent une discussion entre leurs deux pratiques. Au sein du Centre d’art contemporain / Passages l’harmonie est crée par une scénographie pensée entre la commissaire d’exposition Aurélie Amiot et les artistes.
2021
Exposition
 D’une rive à l’autre 
Nicolas Dhervillers
03.11.2021 — 31.01.2022
 D’une rive à l’autre » rassemble un corpus artistique d’une quinzaine d’années. Ce titre est à envisager comme un voyage dans le temps de son oeuvre, oeuvre elle-même traversée par le temps des images. L’artiste a choisi d’exposer plusieurs séries montrant son processus de création, rythmées par des citations de divers courants artistiques en commençant par l’invention photographique, puis les courants picturaux impressionniste et luministe, le pictorialisme, la photographie spirite et le photomontage.
2021
Résidence
Nicolas Dhervillers
Nicolas Dhervillers
15.10.2021 — 11.12.2021
2021
Résidence
Vincent Perrottet et Thomas Chevalier
Vincent Perrottet et Thomas Chevalier
11.06.2021 — 23.07.2021
2021
Exposition collaborative
Vincent Perrottet et Thomas Chevalier
Vincent Perrottet et Thomas Chevalier
11.06.2021 — 23.07.2021
Initialement, ce qui détermina notre décision d’exposer ensemble, en 2012 à Paris, à l’espace Beaurepaire répondait à un sentiment partagé de fraternité. En jouant d’une simple confrontation de nos œuvres nous est apparu qu’opposer des objets de natures très différentes bonifiait le regard qu’on portait sur eux.
2021
Résidence
Philippe Lepeut
Philippe Lepeut
02.11.2021 — 14.05.2021
2021
Exposition
Surface de contemplation et Azoth
Philippe Lepeut
02.04.2021 — 14.05.2021
L’exposition assemblent des éclats anachroniques et paradoxaux en un « ici et maintenant » que l’artiste nomme des « célébrations ». En 1991, apparaissent les Grandes Nymphes, principe de corps ; en 2020, Surface de contemplation et Azoth conçues pour cette exposition viendront, avec quelques autres, cartographier le mouvement des images et des dystopies. L’artiste s’y déplace de l’habité de l’art à l’inconnu de l’imaginaire.
2020
Exposition
 Je me sens comme sur un lit de roses 
Romuald Jandolo
02.10.2020 — 13.03.2021
Pour l’exposition Je me sens comme sur un lit de roses, le Frac invite Romuald Jandolo à présenter ses œuvres au Centre d’art contemporain / Passages, ainsi qu’à choisir des œuvres de la collection en résonance à son propre travail. Cet écho permet aux visiteurs de découvrir sous un nouveau jour la collection, dans l’univers d’une discothèque hantée, imaginé par Romuald Jandolo.
2020
Exposition
Grand Salon
Deborah Bowman
24.01.2020 — 20.03.2020
Exposition du vendredi 24 janvier au vendredi 20 mars 2020 Fondé en 2014 par les artistes Amaury Daurel et Victor Delestre, Deborah Bowmann est une identité hybride dont une des principales aspirations est de repenser la figure de l’artiste, en proposant un système d’échange entre une identité artistique et un espace d’exposition. Développant une narration autour d’une galeriste fictionnelle, il s’agit pour les artistes d’agir comme employés et représentants de cette firme imaginaire, proposant de facto un modèle de l’artiste en tant que travailleur.
2019
Exposition collective
Un pyjama pour deux
Sara Bichão & Manon Harrois
04.10.2019 — 13.12.2019
Exposition du vendredi 04 octobre au vendredi 13 décembre 2019 D’une rencontre a résulté un coup de foudre artistique entre les deux artistes Sara Bichão et Manon Harrois et trois ans de travail en duo entre la France et le Portugal. Dernier temps de ce jeu d’échanges, une exposition commune au Centre d’art contemporain / Passages, intitulée « Un pyjama pour deux ». Deux corps se divisent pour donner lieu à une conversation à deux voix, une exposition à quatre mains pour un spectacle final avant la séparation des chemins. L’exposition bénéficie du prêt d’objets d’époque romaine issus de la collection du musée des beaux-art et d’archéologie de Troyes.
2019
Exposition
Simon Nicaise
Simon Nicaise
07.06.2019 — 19.07.2019
Exposition du vendredi 07 juin au vendredi 19 juillet 2019 Dans le champ de la sculpture, le travail de Simon se réfère à son environnement et aux matériaux qui le compose. À partir d’actions simples, il détourn les objets de leur fonction ou de leur signification. Dans leurs nouveaux modes d’existence, ils semblent dotés d’un pouvoir d’attraction et de destruction, au sens propre comme au sens figuré. L’exposition accueille la collaboration d’artistes. Elle a reçu une aide à la production de la Fondation des artistes et le concours de 3D Dental Store.
2019
Résidence
Simon Nicaise
Simon Nicaise
01.05.2019 — 30.06.2019
2019
Exposition collaborative
Passages / nocturne, la suite
Joël Ducorroy & Jade Collet & Delphine Gatinois
02.04.2019 — 07.05.2019
du mardi 02 avril au mardi 07 mai 2019, Réactivation de l’exposition de Raymond Hains, Paris-Pâris ; L’artiste ou le plaquetitien Joël Ducorroy rend hommage à l’artiste et ami Raymond Hains. Il travaille avec les mots et utilise la plaque minéralogique comme support ; Les artistes Jade Collet et Delphine Gatinois proposent, en plus, un parcours artistique dans la ville. Un temps à profiter seul ou en famille !
2019
Exposition collective
Nouvelles acquisitions du FRAC Champagne-Ardenne
Caroline Achaintre & Meris Angioletti & Eva Parto & Tom Castinel & Gaëlle Choisne & Natalie Czech & Michel D'heure & Nicolas Giraud & Anne Le Troter & Tania Mouraud & David Posth-Kohler & Julien Tiberi
15.02.2019 — 22.03.2019
Exposition du vendredi 15 février au vendredi 22 mars 2019 Cette année, le Frac Champagne-Ardenne a choisi d’exposer une sélection d’œuvres acquises en 2017 et en 2018. Elle permet au public d’être le témoin de la construction de cette belle collection ; d’établir des connections entre les œuvres et de relever aussi les écarts et les points de convergence entre elles, qui sont la richesse de ce fonds.
2018
Exposition
Christian Lapie
Christian Lapie
05.10.2018 — 13.12.2018
Exposition du vendredi 05 octobre au vendredi 13 décembre 2018 L’œuvre de Christian Lapie questionne notre mémoire individuelle et collective. Ses installations de figures spectrales naissent de lieux choisis, empreints d’histoire, quel que soit le continent ces figures sans bras ni visage, monumentales et puissantes, interrogent et déstabilisent. Et le critique Philippe Piguet de surenchérir : « Le devoir de mémoire auquel il est fait allusion est un devoir civique, tout simplement humain. » Cette exposition est organisée conjointement avec le Frac Champagne-Ardenne
2018
Exposition
Hugo Capron
Hugo Capron
25.05.2018 — 13.07.2018
Exposition du vendredi 25 mai au vendredi 13 juillet 2018 Pour cette seconde exposition personnelle, Hugo Capron a décidé de développer différentes séries. Elles reflètent le travail d’une année. Les formats des tableaux on été décidés en fonction de l’espace, ainsi que les rapprochements entre eux. Parfois, ce sont même des reflets de l’un sur l’autre qui sont pensés avant même d’être peints. Certaines toiles jouent de la couleur et des erreurs d’appréciation informatiques, tandis que certaines naissent d’idée que l’on rapprocherait de la peinture conceptuelle. Avec le soutien de l’entreprise Géotec pour le prêt de l’œuvre de l’artiste Alain Jacquet, Le Déjeuner sur l’herbe.
2018
Exposition
Sascha Nordmeyer
Sascha Nordmeyer
09.02.2018 — 30.03.2018
Exposition du vendredi 9 février au vendredi 30 mars 2018 Cette exposition personnelle marque une nouvelle étape dans la pratique de Sascha Nordmeyer qui interroge principalement la notion d’espace. L’architecture post-industrielle du lieu est investie par des ensembles cinétiques de grande taille, composés d’écrans en papier aériens et translucides. Ce sont les lignes de fractures entre de vibrants dégradés de lumière qui deviennent outil de composition pour dessiner les formes, rythmer et générer des perspectives multiples. L’artiste propose un parcours fondée sur le mouvement, sensible et expérimental, qui se meut dans l’oeil du spectateur au gré des déplacements. Une exposition en collaboration avec la Galerie Gratadou-Intuiti, Paris et Bruxelles.
2017
Exposition collaborative
Aliénor Welschbillig / Félix Bressieux
Aliénor Welschbillig & Félix Bressieux
06.10.2017 — 08.12.2017
Ce qui intéresse Aliénor Wlschbillig, c'est le jaillissement, la sortie ou l'expulsion inattendue d'une matière qui surgit précipitamment hors d'un lieu d'où elle n'était pas visible. Elle aime partager, par-dessous tout, la naissance d'une forme qui modifie l'espace et entre en pleine résonance avec ce dernier... En effet c'est dans l'interaction sensible du plein et du vide ténu, là où contraires coexistent, se touchent, se pénètrent qu'Aliénor trouve la principale matière de sa création. Aliénor réalise des sculptures dont les formes concentrées, les lignes multipliées puis répétées créent un mouvement vibratoire. Elle offre une énergie condensée de la matière qui se déploie dans le volume occupé. L'artiste cherche à déceler dans les matériaux une vitalité primordiale, une pulsation. Il y a une véritable volonté d'éprouver la matière, de l'épuiser pour la confronter et la réduire à une expression pure. Le caractère obsessionnel visible dans le travail, trouve un point de rupture dans l'intervention incisive qu'elle provoque et rompt avec l'enfermement. À l'initiative de la Galerie troyenne Phantom Projects Contemporary, le Musée d'art Moderne de Troyes et le Centre d'art contemporain Passages reçoivent respectivement les deux artiste émergents avec un enchaînement des vernissages. Aliénor Welschbillig et Félix Bressieux vont proposer, au CAC Passages, à voir respectivement des sculptures basées sur l'observation de la nature retranscrit à travers des matériaux bruts transformés et des peintures performatives douces générées principalement par des machines rudimentaires. En effet, chacun reste à sa place mais offre un échange constant au niveau de l'ensemble des trois salles d'exposition.
2017
Exposition collaborative
Félix Bressieux / Aliénor Welschbillig
Félix Bressieux & Aliénor Welschbillig
06.10.2017 — 08.12.2017
"... La peinture est performance, rituelle, vivante..." Les peintures de Félix Bressieux s'articulent autour d'un langage simple et épuré. C'est une peinture dotée d'un processus protocolaire où l'artiste reste en retrait, laissant la dance d'un geste protagoniste se créer et se récréer. Il utilise des schémas, des système mathématiques, logiques, parfois empruntés, parfois improvisés. Ces schémas, ces systèmes organisent les formes et les couleurs pour en extraire leur essence, leur force. Les tableaux évoquent d'ailleurs l'aspect d'expériences scientifiques, d'images organiques qui suggèrent à la fois l'existence d'un univers vivant et autosuffisant dans chacune des toiles. C'est la recherche, l'étude de la couleur, des émotions qu'elle procure, de ce qui est visible et invisible, comme vue à l'échelle d'un microscope. Félix utilise principalement des jus d'acrylique colorés, passant uniquement par les couleurs primaires, ceux-ci s'additionnent et se mélangent directement sur la toile, qu'il applique et projette souvent à l'aide d'outils divers, car ici le pinceau est proscrit par le peintre. Les outils qu'il détourne ou qu'il fabrique, ainsi que l'utilisation de la toile comme objet, servent à mettre en lumière la matérialité de la peinture, son pouvoir mystique et interroge sur le processus de l'oeuvre. L'artiste refuse la peinture représentative, figurative et préfère l'abstraction , qui s'oppose "à la représentation des apparences visibles du monde extérieur". La peinture doit en ce sens travailler le regard et non le diriger. Les formes sont abstraites, minimales ou inexistantes. La couleur s'exprime, elle est à la fois matière, traductrice de la lumière vecteur de l'affect. La couleur a cette capacité d'atteindre les profondeurs de la psyché, elle touche du doigt l'absolu... l'indicible.
2017
Exposition collaborative
Trakif
Trakif
09.06.2017 — 13.07.2017
Qu'il s'agisse d'impressions ou de projections... les membres du bureau de développement graphique et multimédia Trakif aiment comprendre, définir et révéler. Agités par l'échange et la participation, leurs dispositifs se distinguent par le caractère incitatif, ludique et immersif. La conception "maison", de systèmes visuels et d'instruments numériques entraîne les lyonnais vers des objets loin d'être attendus et les situations ne se répètent jamais, leurs procédés se rencontrent à chaque intervention et renouvellent la plasticité. "Depuis 1997, le graphisme et la programmation sont au coeur de nos projets, cette association est la base fondatrice de Trafic. Dès le début, nous avons estimé que le traitement des données pouvait être utilisé à des fins créatives, même si les langages numériques ont été imaginés essentiellement pour fabriquer des outils. Lorsque nous écrivons un programme, nous sommes confrontés à des interrogations d'ordre technique auxquelles nous devons répondre : résoudre le code pour assurer le bon fonctionnement du programme. Mais en étudiant les résultats esthétiques générés, en opérant nos propres choix visuels, nous constatons à chaque fois que nous nous inscrivons dans une démarche artistique." Trakif Éphémères, temporaires, transitoires les interventions comme les processus de création restent à l'affût de nouveaux espaces. Recontextualisés, réincarnés ou tout simplement conçus pour l'occasion, ces dispositifs rencontrent au centre d'art contemporain Passages une nouvelle implantation propice à leur réveils. Structures protéiformes : lumineuses, mécaniques, imprimées, ces caractères explorent et interrogent la porosités des "spécialités".
2017
Exposition
Le Tour de France 1969 d'Eddy Merckx
Jef Geys
03.02.2017 — 24.03.2017
Jef Geys est un artiste belge confirme. En 2009, il représente son pays, à la Biennale de Venise. Dans les années 1950, son oeuvre est un échange permanent entre ce qui lui est personnel et l'universel. Il tient méticuleusement un inventaire, dans lequel il puise, pour créer de nouveaux récits autour de trois axes fondamentaux :son environnement, sa vie privée et son rapport au monde extérieur. Depuis sa naissance, sa vie est à Kempens : nom de la région qui est aussi par extension Kempens. Informatieblad, le nom du journal dans lequel Jeff Gens a commencé à travailler et qu'il s'est attribué, comme support artistique de ses recherches. Jeff Gens aime a multiplier les expériences : travailler avec le comités de quartier, participer aux grèves, diriger un parti politique puis mélanger les notions d'art mineur et d'art majeur... des expériences qui visent à proposer des formes de transmission, voire d'apprentissage. Le Tour de France 1969 d'Eddy Merckx est un exposition de 67 photographies en noir et blanc prises par l'artiste belge Jeff Gens. En effet, en 1969, il décide de suivre le Tour de France. Passionné de cyclisme comme beaucoup de ses compatriotes, l'artiste belge photographie l'épreuve de ce qui sera la première victoire d'Eddy Merckx. Les images traitent les coureurs à parts égales avec les fans et les badauds. Les publicités constituent la littérature symbolique de l'événement. Les points de vue sont ceux du véritable amateur, de celui qui, dans un geste répétitif et rarement assouvi, sans projet esthétique aucun, incarnant la position critique la plus pure. Exposées presque cinquante ans après leurs créations, les photographies pourraient être marquées d'une valeur documentaire ou nostalgique, mais c'est compter sans le caractère acéré de l'oeuvre de Jef Geys, lequel décide d'émettre une distance et d'accompagner les encadrements de fixations visibles "boulonnés". S'ensuit un montage de deux pages provenant de journaux belges, en date du 22 juillet 1969, où le vainqueur de la Grande boucle de l'année et le premier pas sur la lune y sont annoncés sur un pied d'égalité.
2016
Résidence
Marc Rebollo
Marc Rebollo
01.07.2016 — 31.12.2016
2016
Exposition
Aniline Black
Élodie Lesourd
07.10.2016 — 09.12.2016
L'exposition Aniline Black, pensée spécifiquement pour le Centre d'art contemporain Passages par Élodie Lesourd, est à la fois une exploration des différentes facettes de son travail mais aussi une invitation à faire la généalogie du lieu et de la peinture même. En prenant comme point de départ l'histoire du bâtiment et son passé lié à l'industrie de la bonneterie et plus particulièrement à la préparation de la teinture noire inverdissable, le projet déploie toute une réflexion chromatique autour de la volonté de fixer l'éphémère. En activant ce noir dangereux et néfaste, qu'il se manifeste sous le glacis lisse et froid d'une laque, teinté dans du cuir, ou en dispersion poudreuse, l'approche de la couleur se fait via le mystère et l'abstraction. Puis le chatoiement des couleurs se perçoit par la présence notamment de peintures hyperrckalistes, vestiges, fixations d'un passé disparu. Le pigment peint ou brut dont les nuances vives attirent et rassurent peut se révéler tout aussi trompeur et dangereux. Entre lyrisme, désordre vital et apparence pérenne, les pièces qui se découvrent au fil de l'exposition sont autant d modes d'enquêtes sur l'essence des choses. Si la musique, dont la présence ici est silencieuse et discrète, se fait l'accord premier, l'ensemble du projet invite à une écoute intérieure et colorée.
2016
Hors les murs / exposition collective
Expérience sonore
016*
21.05.2016 — 21.08.2016
2016
Exposition
Les Porteurs
Delphine Gatinois
27.05.2016 — 15.07.2016
2016
Résidence
Delphine Gatinois
Delphine Gatinois
01.01.2016 — 30.06.2016
2016
Exposition
Mic Mac Fractal-Pot-Pourri
Joël Hubaut
20.04.2016 — 03.05.2016
2016
Résidence
Jagna Ciuchta
Jagna Ciuchta
01.01.2016 — 31.03.2016
2016
Exposition collaborative
 Silver Cover 
Jagna Ciuchta
05.02.2016 — 25.03.2016
Jagna Cicuta est née en 1977, À NOWY DWOR MAZOWIECKI en Pologne. Aujourd'hui, elle vit et travaille à Paris, développe une pratique protéiforme et processuelle, liée au statut même de m'exposition. Elle traite tant des formes qui servent à la représentation d'oeuvres d'art - comme le display ou la documentation - que de la question d'autorité inhérente à une exposition produite dans un contexte  donné. Invitée par le Frac Champagne-Ardenne à proposer une exposition au Centre d'art contemporain Passages, Jagna Ciuchta offre avec Silver Cover un projet inédit, qui s'origine dans la collection du Frac, et plus spécifiquement dans une oeuvre réalisée en 1974 par l'artiste polies Roman Cieslewicz, intitulée Femme Fatale. Bien que cette sérigraphie ne soit pas physiquement présente dans l'exposition, elle en est l'articulation principale, l'oeuvre à partir de laquelle s'est développé l'ensemble du projet déployé dans les murs du centre d'art. Plutôt que d'emprunter des oeuvres de la collection du Frac Champagne-Ardenne, Jagna a choisi d'inviter quatre artistes - Eva Barto, Éléonore Chêneau, Céline Vaché-Olivieri, France Valliccioni - qui n'y sont pas représentées, mais dont les problématiques entrent en résonance avec la collection du Frac. Ensuite, elle a conçu un "display" spécifique pour ces oeuvres potentielles de la collection les mettant en valeur tout en prenant un plaisir à se les approprier et à les manipuler. Entre volonté de partage, de travail collaboratif et une certaine forme de "vampirisme", Jagna CIuchta déploie ici une mise en scène ambivalente, mais pleine d'humour, qui s'amuse des formes de présentation classique des oeuvres d'art (le socle, la cimaise, le territoire de l'oeuvre, la photographie de documentation) et offre un nouveau point de vue sur les oeuvres réussies ici.
2015
Exposition
Sophie Hasslauer
Sophie Hasslauer
02.10.2015 — 04.12.2015
"Il faut le voir pour le croire". Eh bien non, avec Sophie Hasslauer, il faut le regarder pour savoir qu'il ne faut pas le croire... enfin non, il faut le regarder pour savoir qu'on devrait être sensé ne pas le croire mais qu'en fait il faut le croire. Les limites sont question d'éducation, on le sait. Et dans l'art aussi. La réalité n'apparait-elle pas lorsqu'il n'y a plus rien à voir ? N'est ce pas là que ce jour la pratique de Sophie Hasslauer ? Mais alors pourquoi donne-t-elle autant à voir ? C'est un prétexte ! oui un écran de fumée, une tromperie, une forme, une couleur, une épaisseur, un poids, une réalité mise en place, mais qui ne parle que de ce qui ne se palpe pas, donne de l'épaisseur à l'air, montre l'invisible, raconte des choses, critique, grogne ou dort. Sophie Hasslauer est peintre. Elle montre des objets mais en fait ce qui l'intéresse c'est la peinture, encore une bizarrerie, "non" dit-elle, c'est pas bizarre, c'est dans le process, je cherche ce qui dans l'élaboration et la présentation de l'objet est de la peinture".
2015
Exposition collective
Ex-libris / La Bibliothèque grise
Laurent Sfar & Jérôme Dupeyrat
22.05.2015 — 17.07.2015
2015
Exposition collective
Un passage à bout portant
ESAD Reims
20.02.2015 — 17.04.2015
Un passage à bout portant est une idée d'exposition proposée par Giuseppe Gabelle et Guillaume Leblon, enseignants à l'Ésad de Reims. Elle concerne une dizaine d'étudiants de la section art de l'École supérieure d'art et de design, choisis pour la qualité de leur travail, dont le principe est de créer les conditions de leur projection dans le milieu professionnel, tel que celui du Centre d'art contemporain Passages.
2014
Exposition
27m2 
Hélène Agofroy
28.11.2014 — 23.01.2015
2014
Exposition
Marc Rebollo
Marc Rebollo
26.09.2014 — 14.11.2014
2014
Exposition collective
Manon Harrois & Merhyl Levisse
Manon Harrois & Merhyl Levisse
23.05.2014 — 18.07.2014
"Mehryl Ferri Levisse n’est pas photographe, mais la photographie occupe une grande place dans son travail artistique. Cette technique, qu’il nomme «captation photographique» lui permet d’offrir des traces presque documentaires d’enchaînement évènements dans le temps, dans l’intimité de son atelier. Un espace qu’il nomme facilement le théâtre de toutes ses pensées, de tous ses fantasmes et dans lequel il construit, à l’échelle 1, des contextes dans lesquels il met le corps en scène. Closes, sans porte, ni fenêtre sont les images de ses rêves, dans lesquels il est impossible de se raccrocher à une réalité matérielle. Les captations photographiques éditées en grand format, crée un rapport frontal direct entre le corps présenté et le corps du contemplant. En faisant le choix d’articuler ces tirages dans l’espace du centre d’art contemporain / Passages dans un dispositif horizontal, plutôt que d’opter pour un accrochage classique, c’est une intimité plus forte qu’il propose de créer entre le regardant et le regardé. L’îlot central en bois réalisé spécialement pour le lieu se déploie à mi-chemin entre l’installation et le support scénographique. Vous êtes cordialement invités à circuler, regarder et appréhender la proposition plastique dont les liens et la disposition ne sont pas acquises au regard distrait." text by Eric Fournel Ancien directeur du centre d'art contemporain passages
2014
Exposition
Élise Florenty & Marcel Türkowsky
Élise Florenty & Marcel Türkowsky
07.03.2014 — 25.04.2014
2013
Exposition collective
Les 30 ans du FRAC
Gavillet & Rust
13.12.2013 — 04.02.2014
2013
Résidence
Shqipe Gashi
Shqipe Gashi
01.06.2013 — 30.11.2013
2013
Exposition
Gaël Davrinche
Gaël Davrinche
20.09.2013 — 15.11.2013
2013
Résidence
Manon Harrois & Mehryl Levisse
Manon Harrois & Mehryl Levisse
01.05.2013 — 31.07.2013
2015
Résidence
Nadine Monnin
Nadine Monnin
01.05.2015 — 31.07.2013
2013
Exposition
29 473
Julien Carreyn
31.05.2013 — 26.07.2013
a) ...rencontre du corpus 29 473 avec les boiseries du Centre d'art contemporain Passages, ou bien la visite d'un seum d'histoire naturelle en plein déménagement, en tout cas un désir de non astentation totale, si les images sont partout présentes, leur consultation est inconfortable, demande un effort, elles sont rangées, triées ou entassées, les murs utilisés comme les pages d'un livre, éventuellement exposées dans une scénographie inachevée...
2013
Résidence
Élise Florenty & Marcel Türkowsky
Élise Florenty & Marcel Türkowsky
01.02.2013 — 31.05.2013
2013
Exposition
La filière imaginaire
Matali Crasset
15.02.2013 — 12.04.2013
Magali crasset est designer industriel de formation. À l'image d'un de ses objets emblématiques, la colonne d'hospitalité "Quand Jim monte à Paris", elle met en place une méthodologie propre dans laquelle elle questionne l'évidence des codes qui régissent notre vie quotidienne pour mieux s'en affranchir et expérimenter. L'exposition de Magali Grasset à Passages, intitulé "La filière imaginaire" a la particularité d'être réalisé principalement avec des cornières en carton, de développer une fiction à la fois créative, économique et semi-industrielle. L'installation propose de voir tour à tour un lieu de croissance de la matière, un espace pour s'y poser, un atelier, une fabrique, un espace de recherche, un laboratoire, un lieu de production et intègre les recherches réalisées lors du Workshop avec plus d'une quinzaine d'étudiants de l'École supérieure de design de Troyes.
2012
Résidence
Julien Carreyn
Julien Carreyn
01.01.2012 — 30.11.2012
2012
Exposition
 5En 2012 
Eugène van Lamsweerde
26.10.2012 — 14.10.2012
2012
Exposition collective
Les 30 ans du FRAC « On ne peut régner innocemment »
013*
28.06.2012 — 28.09.2012
2012
Exposition
Anita Molinero
Anita Molinero
20.04.2012 — 01.06.2012
"Sait-on exactement ce qui nous inspire ? L'inspiration est, en quelque sorte, une envie artistique non discutable vu son origine mystérieuse. Alors qu'une envie de femme enceinte, malgré son origine tout aussi mystérieuse, ne méritera jamais le terme d'inspiration. Bref, je pense que cette maison particulière, construite en 1862 pour un industriel bonnetier m'a inspirée. Cette demeure, même réaménagée en centre d'art contemporain et du coup neutralisée dans son "animisme", m'a suggéré cette exposition. Sont conservés là une cheminée, des boiseries ou un sol en terrazo pittoresque, typique, stylé, comme on voudra et selon chacun. Sans doute ces belles traces d'une époque au seuil d'être belle, m'ont-elles renvoyée aux miennes et j'ai repensé à des sculptures de 1995 à 2003 et tout aussi stylées, que je suis ravie de revoir installées sur la cheminée ou dans le jardin d'hiver. Mais, comme disent les conseillers en décoration, l'ancien va avec le contemporain et, comme disent les sentimentaux, le présent est souvent contenu dans le passé. J'ai donc, par ailleurs, réalisé un mur, un immense relief ravagé, flamboyant, une croûte, de celles qui grésillent sous la flemme." Anita Molinero
2012
Exposition
 Space Oddity 
Morgane Tschiember
27.01.2012 — 16.03.2012
Pour Morgane Tschiemer, l'exposition est l'occasion de remettre en jeu, voire de reconstruire, de réinterpréter ses propres pièces. L'exposition Space Oddity est pensée comme un contexte de révélation. Space Oddity prolonge les recherches amorcées avec les Folded Spaces et les Unspecific Spaces. Le protocole de travail est celui du laboratoire. L'ensemble est envisagé comme un espace temp spécifique, à la fois aboutissement et amorce, transition et métaphore du lieu, entendu comme un espace physique et mental, où la pensée circule et se transmet.
2011
Exposition
Hélène Juillet & Thomas Dupouy
Hélène Juillet & Thomas Dupouy
21.10.2011 — 16.12.2011
La proposition pour Passages, centre d'art contemporain s'inscrit directement dans mon axe de recherche sur le formatage et des comportements. Ces travaux m'ont amener à développer des espaces, des sculptures, des partitions ou comme aujourd'hui des environnements sur l'idée du son. "phonons and photons beam" illustre la dualité onde-corpuscule du couple son/lumière. Phonon (du grec ancien phonê, la voix) désigne un quantum d'énergie de vibration, qualité commune avec le photon qui est un "paquet" d'énergie élémentaire, doté un comportement nodulaire, et ayant simultanément des propriétés corpusculaires.
2011
Exposition collective
Le mois du mécénat
012*
09.09.2011 — 30.09.2011
2011
Exposition
 Ce qui n’a pas pu se faire !
Veit Stratmann
10.06.2011 — 29.07.2011
La démarche de Veit Stratmann s'articule autour d'une réflexion sur l'espace et sur son utilisation. Ses oeuvres sont généralement en lien étroit avec les lieux où l'artiste est invité à intervenir. Leurs dimensions, la neutralité de leurs formes et de leurs couleurs, les matériaux utilisés, leur positionnement, génère des "appareils" qui peuvent parfois s'apparenter à un mobilier urbain improbable qui engage sa culture de l'espace. Les travaux de Veit Stratmann sont constamment accompagnés par le dessin comme outil de projection, de contrôle et de recul.
2011
Exposition collective
Run Silent, Run Deep 
Sarah Fauguet & David Cousinard
25.03.2011 — 20.05.2011
"Il y a un plaisir étrange et tenace à aller à la rencontre d'une oeuvre, une curieuse exaltation à pénétrer un espace comme on se rend à un premier rendez-vous, plein d'envie et d'appréhension. Craindre que tout dérape. Espérer que tout nous emporte. Entrer dans un exposition de Sarah Fauguet et David Cousinard apaise instantanément nos crainte esthétiques avant de nous immerger dans le magma d'un monde qui se referme derrière nous. La rencontre tient d'une plongée en apnée dans une eau trouble et épaisse. Et tout dérape, tout nous emporte. Leur oeuvre généreuse n'habite pas l'espace, elle le retourne, le dépèce, l'empêche, elle contre la permanence du lieu pour le rejouer intégralement. Elle affirme une présence qui ébranle nos certitudes sur ce que l'on attend de l'art. A l'évidence, tout cela n'est pas un charmant rendez-vous, c'est une collision frontale qui marque les esprits."
2010
Exposition collective
Storytellers 
011*
26.11.2010 — 04.02.2011
2011
Résidence
Veit Stratmann
Veit Stratmann
01.01.2011 — 31.01.2011
2010
Exposition collective
Natures mortes
Véronique Ellena & Alexandre Joly
17.09.2010 — 29.07.2010
Natures mortes est un parcours inédit d'événements, autour d'un thème fédérateur, destiné à faire dialoguer des oeuvres de créations contemporaine avec les collections du Musée des Beaux-arts et du Musée d'Art moderne de Troye. Après des séries de portraits, individuels ou collectifs (les Cyclistes, Ceux qui ont la foi...), Véronique Ellena s'est tournée à partir de 2006 vers le paysages et la nature morte. Devant ce travail réalisé avec la patiente technique de la chambre noire, on ne peut que s'interroger sur le rapport qu'il entretient avec la peinture et la tradition de la nature morte. Que signifie aujourd'hui représenter des natures mortes ? Les événements proposés explorent le rapport entre les arts et entre les époques. Il s'agirait de mettre en valeur des oeuvres des musées de Troyes, qui ne retracent pas toute la diversité du genre de la nature morte mais offrent des rapprochements avec les compositions photographiques. Véronique Ellena explique que "l'idée fondamentale de la série est de chercher ce lieu, ce moment de transition, durant l'espace d'un instant, entre la vie et la mort. C'est aussi de montrer très frontalement une mystérieuse, triste et cruelle beauté". La trace du passage du temps est aussi l'objet des sculptures d'Alexandre Joly. La taxidermie tente de conserver l'apparence de la vie de l'oiseau, tandis que son vol, naturellement invisible, est ici matérialisé par la ouate. Les traces à la fois soulignent le mouvement de l'animal et en dénoncent l'illusion. Ailleurs, ce sont des sons, des plumes déployées en bouclier (le Repos du guerrier), qui traquent la présence/absence de la vie animale.
2010
Exposition
Isabelle Cornaro
Isabelle Cornaro
21.05.2010 — 23.07.2010
2010
Exposition
Inhale / Exhale
Dominique Blais
26.02.2010 — 30.04.2010
2009
Exposition
Faces
Jean-Michel Hannecart
20.11.2009 — 30.12.2009
2009
Exposition collective
L’avenir d’une illusion
010*
18.09.2009 — 30.10.2009
2009
Exposition
Moteur !
Karine Bonneval
11.06.2009 — 24.07.2009
2009
Exposition collective
« x / y box » « Envisager / dévisager »
Frédéric Garnier Nicolas Crouigneau
26.03.2009 — 15.05.2009
2008
Exposition
Trouer n’est pas jouer 
Dominique de Beir
26.11.2008 — 16.01.2009
"Lorsque Dominique De Beir perce ses cartons, elle ne ruine pas totalement la notion de tableau ou de peinture, elle les met en crise. En effet, qu'est ce qu'un tableau où il n'y a rien à voir, où le regard tombe dans des chausses-trappes ? "Ce qu'est une chose, écrit encore Aristote, est toujours déterminé par sa fonction : car une chose est véritablement elle-même quand elle peut accomplir sa fonction, un oeil, par exemple quand il peut voir ; au contraire, la chose incapable d'accomplir sa fonction n'existe que par homonymie, par exemple un oeil mort ou un oeil de pierre, comme une scie de bois n'est pas plus une scie en peinture. "Ce ne sont pas de simples surfaces, comme un tableau, un fresque, une feuille de papier ou un panneau de bois, ce sont des surfaces qui se critiquent en tant que telles, c'est à dire qui se fondent sur leur propre crise. Effectivement, elles appellent autant le toucher que la vie, pour caresser ces trous qui sont souvent, à la fois des protubérances. Dominique de Beir lisant le braille, la dimenssion tactile de ses oeuvres prend, si l'on ose dire, un relief particulier. C'est le corps entier qui se relaie : l'oeil impuissant cède le pas à la main."
2008
Exposition
 Portrait de Dante
Philippe Berta
27.09.2008 — 07.11.2008
"Puis-je prétendre vivre mon époque en m'intéressant à des figures anciennes ? Quel rapport j'entretiens avec le passé, mon passe ? Quel rapport entretient notre époque avec l'histoire ? Comment l'histoire nous construit-elle ? Jusqu'où le passé, l'histoire culturelle nous construisent-ils ? Peut-on imaginer un être sans culture ? La culture pour qui ? L'Art pour quoi ? "
2008
Exposition collective
Clara 
009*
20.05.2008 — 25.07.2008
"Nous sommes quatre artistes plasticiens. Chaque rencontre CLARA dépasse l'addition de nos pratiques individuelles pour atteindre une force collective. Nos actes ne sont pas guidés par la parole mais par l'urgence et une attention sans cesse renouvelée au contexte. Pour la première exposition CLARA, nous présentons Sans préméditions. Cette installation résulte d'une série d'actions collectives menées du 12 au 20 mai dans le centre d'art. Les matériaux, fournis en partie par des mécènes est entreprises partenaires ont aussi été trouvés sur place, pendant le montage de l'exposition. L'installation prend en compte l'intégralité des espaces du centre d'art."
2008
Exposition
Feu l’artifice
Alain Bazin
05.03.2008 — 02.05.2008
"Une réflexion existentielle, portée par la théorie psychanalytique, alimente mon engagement artistique ... ...après l'expérience du fort da advient l'épreuve du fardeau ... l'idée du pli, pour ses qualités symboliques de recouvrement, de mise en ombre et de lumière, justifie l'utilisation du contraste noir/blanc ; des camaïeux et quelques touches parcimonieuses d'autres couleurs complètent les propositions sujettes à caution ..."
2008
Exposition collective
La joie de vivre 
008*
17.02.2008 — 20.04.2008
2008
Exposition
I quit, I give up… 
Myriam Bâ
12.12.2007 — 15.02.2008
"... références à nos rêves, nos images, nos fantasmes, notre culture, nos désirs, tout se mêle et s'entremêle, un objet à côté d'un autre, l'artiste procède d'images superposées couches sur couches ..." avec le soutien de Césaré
2007
Exposition
Partage d’égoïsme 
Éric Fournel
12.09.2007 — 23.11.2007
Éric Fournel est graphiste indépendant et se groupe vous l'identité Éric Fournel & Cie sur des projets avec d'autres ateliers (architecte, designer, photographe, ...) pour couvrir tous les champs de la création, et ainsi répondre au mieux à des projets pluridisciplinaires. L'exposition retrace plus de 10 ans de production de signes et de forme graphique.
2007
Exposition
Meublopages et autres dérivations 
Christopher Varady-Szabo
23.05.2007 — 25.07.2007
Christopher Varady-Szabo est un artiste canadien qui vis en Gaspésie, Québec. En explorant les concepts d'habitant et de systèmes d'architecture, il crée des installations éphémères qui visent à révéler la relation entre l'être et l'environnement. Ses sculptures s'inspirent des structures primitives et pour les concevoir, il emprunte et adapte des méthodes de construction traditionnelles authentiques. Ce nouveau corpus trouve son sens à travers des liens entre des formes produites par ces techniques de construction primitive traditionnelle et des objets de la vie domestique. Dans un contexte révélateur d'une cohabitation parasitaire et territoriale, les fusions et les incrustations qui en résulteront donneront naissance à un corpus d'oeuvres et d'installations hybrides, prenant l'aspect d'une nouvelle espèce vivante fabuleuse...
2007
Exposition
Expiry date 
Jeanne Susplugas
16.02.2007 — 20.04.2007
2006
Exposition
Bad dreams
Rémy Marlot
22.11.2006 — 02.02.2007
Pour le centre d'art contemporain Passages de Troyes, Rémy Marot montre 2 séries de photographies ainsi qu'un choix de vidéos, inédites pour la plupart. La première salle du centre est consacrée à une série de photographies réalisées en 2002 à la périphérie des grandes villes suisses. Des parkings, des station-services, un hôtel au bout d'une route, photographiés dans un format cinématographique, s'offrent au regard dans le vide et l'atmosphère étrange que leur confèrent les éclairages et la solitudes de la nuit. La deuxième partie de l'exposition est consacrée au travail de Rémy Marot. 8 vidéos, réalisées entre 2003 et 2006 se rassemblent autour de l'un des thèmes dominants de son oeuvre : La nuit et son univers inquiétant. Le vidéaste conçoit comme des fictions, sans qu'il soit cependant possible d'en dégager un récit très clair ou une lecture évidente. Il ne donne volontairement que quelques indices, sans jamais dévoiler la logique du scénario qui se rapporte plus à celle des rêves, à travers ses absences, ses glissements, la disparité de ses éléments et dans son inachèvement. Il utilise volontiers le point de vue de la caméra subjective pour filmer des rues désertes, des parkings, des hôtels ou des caves, impliquant ainsi le spectateur émotionnellement, en lui laissant le soin de plonger dans un miroir où il peut s'identifier et imaginer les scènes non-écrites du scénario. C'est ainsi qu'il nous entraine dans un univers onirique inquiétant où se côtoient tant la beauté des décors ordinaires que la violence ou la mort.
2006
Exposition
Le théâtre des pesanteurs 
Ghislaine Vappereau
13.09.2006 — 03.11.2006
2006
Exposition
Peintures, photographies
Nadine Monnin
13.09.2006 — 03.11.2006
2006
Exposition collaborative
Mémoires 
007*
17.05.2006 — 21.07.2006
2006
Exposition collective
Marionnette d’ici et d’ailleurs : entre tradition et modernité
17.05.2006 — 21.07.2006
2006
Exposition
Fanzinat 
Rachel Redon & Tib-Gordon
17.03.2006 — 05.05.2006
2006
Exposition
Tirant d’air
Bruno Goosse
17.03.2006 — 05.05.2006
2006
Exposition
Le bruit du rouge 
Bernard Metzger
03.02.2006 — 10.03.2006
2005
Exposition
Zone d’activité passagère 
Baptiste Roux
16.11.2005 — 13.01.2006
2005
Exposition
Objets, collages-contacts 
Guy Mansuy
13.01.2006 — 13.01.2006
2005
Exposition collective
Conversations 
Corinne Philippi & Philippe Brame
14.09.2005 — 04.11.2005
2005
Exposition
Zones 
Daniel van de Velde
15.06.2005 — 12.08.2005
2005
Exposition
 … et ! Est-ce qu’il y a des arrêtes ? … 
Alain Bresson
06.04.2005 — 27.05.2005
2005
Exposition
L’inconsistance des instants oubliés
Serge Lhermitte
02.02.2005 — 18.03.2005
2005
Exposition
Archi-txt 3 : des montages 
Daniel Azelie
02.02.2005 — 18.03.2005
2004
Exposition
 Photographies 
Éric Aupol
17.11.2004 — 16.01.2005
2004
Exposition collective
Kara-collages
Christine Pelle & Yota Hanazawa
15.09.2004 — 05.11.2004
2004
Exposition
Ville départ 
Matthias Meyer
24.07.2004 — 14.08.2004
2004
Exposition
Champs libres paysages
Ivan Polliart
29.04.2004 — 18.07.2004
2004
Exposition
Arbres, horizons 
Bernadette Tintaud
18.03.2004 — 17.04.2004
2004
Exposition collective
Multiplies 
006*
18.03.2004 — 17.04.2004
2004
Exposition
Site d’observation
Roland Cognet
29.01.2004 — 05.03.2004
2003
Exposition
Strophoïdes 
Anne Huff
20.11.2003 — 16.01.2004
2003
Exposition
 La surface de réparation 
Françoise Quardon
20.09.2003 — 07.11.2003
2003
Exposition
Comment s’y retrouver
Ivan Messac
04.06.2003 — 14.08.2003
2003
Exposition collective
Attitude d’artistes 
Louis Couturier Jacky Georges Lafargue
10.04.2003 — 23.05.2003
2003
Exposition collective
Bestiaire 
005*
09.04.2003 — 26.04.2003
2003
Exposition
Poncif habitable
Denis Pondruel
22.01.2003 — 28.03.2003
2003
Exposition
Dedicate to
Fanny Adler
06.02.2003 — 28.03.2003
2003
Exposition
Après la terre, la lumière 
Sun Cheol Kwun
06.02.2003 — 28.03.2003
2002
Exposition
Extases 
Ismaël Kachtihi
21.11.2002 — 24.01.2003
2002
Exposition
Voeux d’artistes
004*
27.11.2002 — 04.01.2003
"Il y a la vie Il y a le soleil d'automne Il y a les hommes Il y a les femmes Le raisin sucré Les arbres dorés Les lacs d'huile et les monts tranquilles... Et les pics enneigés. M'expliquer sur ma démarche ? Je doute de mes capacités dans ce domaine. Sur ce qui me plaît, m'enchante ? Voir ci-dessous, et etc... Sur mes obsessions ? Restons modestes, je n'étale pas ma vie, je ne suis pas sûr que ça intéresse quelqu'une. Sur les tableaux que je présente à "voeux d'artistes" ? Ils sont trop récents, laissons vivre la poésie des choses incomprises, Laissons le ciel noir se remplir d'étoiles, Et notre cervelle qui vogue dans les nuages roses de l'irrationnel. RUDOLF : vous plantez une aiguille sur un bout de tapisserie, un fil blanc dans le chat de L'aiguille, et voilà, ça vous fait un tableau. Mais au fond qu'est-ce-que ça veut dire, c'est ridicule ? BERTA : eh bien voyez-vous, c'est vous qui en parlez le mieux !! Le ridicule est un sujet très intéressant qui ne m'intéresse pas. Quoi d'autre ? "Les 8 tableaux à vendre sont tous presque carré, soit 23,9 x 24,8 centimètres. La pièce à 75 euros" "
2002
Exposition
Souffler - Ride- Temps
In-Sook Lim
19.09.2002 — 08.11.2002
2002
Exposition
Sens giratoire
003*
06.06.2002 — 23.08.2002
2002
Exposition
Assupisma 
Stephen Vee
28.03.2002 — 17.05.2002
2002
Exposition
Rien ne va plus… 
Ramsà
31.01.2002 — 15.03.2002
2001
Exposition
X
Nathalie Rao
29.11.2001 — 25.01.2002
2001
Exposition collective
Itinéraire bis : contournements des pratiques urbaines 
Muriel Couteau & Pierre Faure & Brigitte Zieger
20.09.2001 — 16.11.2001
2001
Exposition collective
Bienvenu dans le réel
OO2*
23.06.2001 — 31.08.2001
2001
Exposition
De l’armoire aux ruches
Aganetha Dyck
12.04.2001 — 25.05.2001
2001
Exposition
Troyes, pièces sonores avec vue sur le parc… 
Cécile Le Tallec
08.02.2001 — 30.03.2001
2001
Exposition
F comme Force
Daniel Aulagnier
29.11.2000 — 26.01.2001
2000
Exposition
Un site archivé
Cécile Massart
21.09.2000 — 17.11.2000
2000
Exposition
Terriblement forain
Jean-Michel Alberola
15.06.2020 — 11.08.2000
2000
Exposition
Existence - Espace 
Euh Sun Park
05.04.2000 — 26.05.2000
2000
Exposition
Paysages et affleurements
Thierry Pertuis
10.02.2000 — 24.03.2000
2000
Exposition
Entre centre et absence
Jacqueline Salmon
02.12.1999 — 29.01.2000
1999
Exposition
Espace 
Anne Mangeot
29.09.1999 — 19.11.1999
1999
Exposition
 Pièces détachées 
Diane Gougeon
03.06.1999 — 31.07.1999
1999
Exposition
Fragments 
Marie-Hélène Le Ny
21.04.1999 — 22.05.1999
1999
Exposition
… vers le langage
Mischa Kuball
28.01.1999 — 02.04.1999
1998
Exposition
Lucy Orta
Lucy Orta
25.11.1998 — 16.01.1999
1998
Exposition
Propositions 
Benoît Pereira da Silva
08.10.1998 — 14.11.1998
1998
Exposition
Humeur à patiner
Diane Landry
10.06.1998 — 14.08.1998
1998
Exposition collective
WAPA 
Patrice Alexandre & Wani Amoedang
08.04.1998 — 23.05.1998
1998
Exposition
Où commencer, insister
Jacques Leclerq-k
12.02.1998 — 31.03.1998
1997
Exposition
Gravures 1989-1996 
Gérard Garouste
09.10.1997 — 29.11.1997
1997
Exposition
Bib’s Generation
Sylvie Plateau
04.06.1997 — 24.08.1997
1997
Exposition
 Code 46 Saisie-Substance
Franck Morzach
09.04.1997 — 24.05.1997
1997
Exposition
Uno en el mundo
Rena Julieta Hanono
05.02.1997 — 22.03.1997
1997
Exposition
Figures absentes 
François Bruetschy
04.12.1996 — 25.01.1997
1996
Exposition
Clairvaux 
Jacqueline Salmon
18.09.1996 — 23.11.1996
1996
Exposition
Quatre sculptures
Dominique Labauvie
12.06.1996 — 14.08.1996
1996
Exposition
Dépositioné
Christian Lapié
24.04.1996 — 29.05.1996
1996
Exposition
 L’assemblée phosphorescente
Pierre Bruneau
13.03.1996 — 13.04.1996
1995
Exposition
Europa, une Histoire d’art
Marina Olympios & Katerina Kana
14.11.1995 — 30.12.1995
1995
Exposition
Peintures récentes 1994-1995
Julia Wachtel
23.09.1995 — 28.10.1995
1995
Exposition
Roberto Pellegrinuzzi
Roberto Pellegrinuzzi
03.05.1995 — 27.05.1995
1995
Exposition
 Sculpture de plein air 
Denis Pondruel
15.03.1995 — 15.04.1995
1995
Exposition
Photographies 
Chrystèle Lerisse
24.01.1995 — 04.03.1995
1995
Exposition
Les lumineux paradoxes 
Ramon Herreros
07.12.1994 — 14.01.1995
1994
Exposition
Christophe Vigouroux
Christophe Vigouroux
12.10.1994 — 26.10.1994
1994
Exposition
Chants secrets - Écrits d’écho
Hélène Roy
10.09.1994 — 08.10.1994
1994
Exposition
Opus Cyclopoeum
Jean Gaudaire-Thor
02.07.1994 — 13.08.1994
1994
Exposition
« 1990-1994 » ou « 1990-1992 »
Évelyne Coutas
13.04.1994 — 21.05.1994
1994
Exposition
Dominique Bailly
Dominique Bailly
09.03.1994 — 09.04.1994
1994
Exposition
Chan Ku-yut
Chan Ku-yut
12.01.1994 — 26.02.1994
1993
Exposition
Peintures codées
Jean-Paul Albinet
20.11.1992 — 08.01.1994
1993
Exposition
Olivier Liégent
Olivier Liégent
02.07.1993 — 14.08.1993
1993
Exposition
Naissance perpétuelle de la forme
Lucie Lacerte
05.05.1993 — 05.06.1993
1993
Exposition
Jean Villemin
Jean Villemin
06.02.1993 — 13.03.1993
1993
Exposition
Volume - Installation 
Sylvain Cousineau
16.12.1992 — 30.01.1993
1992
Exposition
Marie-Claude Bugeaud
Marie-Claude Bugeaud
07.11.1992 — 12.12.1992
1992
Exposition
Christophe Cartier
Christophe Cartier
19.09.1992 — 31.10.1992
1992
Exposition
Melvin Charney & Céline Baril
Melvin Charney & Céline Baril
27.06.1992 — 12.09.1992
1992
Exposition collective
L’enfer des images 
Jacques Charlier & Michel Clerbois & Philippe Le Docte
21.03.1992 — 13.06.1992
Dans le cadre d'un échange d'artistes avec la Belgique, le Cadran Solaire invite Jacques VHARLIER à réaliser un dispositif spécifique sous l'appellation "L'Enfer des Images". Le Centre d'Art Contemporain Passages présente simultanément les oeuvres récentes de Philippe Le DOCTE (sculpture) et Michel CLERBOIS (photographie). Cette exposition est une coproduction avec le Centre d'Art Contemporain de la Communauté Française de Belgique à Bruxelles dirigé par Fabienne Dumont.
1992
Exposition
Figures ininterrompues
Olivier Gourvil
11.01.1992 — 08.02.1992
1991
Exposition
Philippe Favier
Philippe Favier
12.09.1991 — 16.11.1991
1991
Exposition
Départs petits et grands
Patrick Raynaud
15.06.1991 — 08.09.1991
"On constate de nos jours que l'extension des pratiques "in situ" des expositions internationales et des échanges du marché de l'art tendent à transformer les artistes en éternels voyageurs, comme les grands peintres-décorateurs des siècles passés qui allaient de cour en cour et de château en château... Les oeuvres que je produits sont donc à la fois soumises aux exigences d'un lieu - aussi bien géographique, qu'historique. Mais dans le même temps elles sont tellement indépendantes de ce lieu, qu'elles affichent la manière dont elles vont être déplacées pour la prochaine présentation..." - PATRICK RAYNAUD (in P. Raynaud, Sculpture, éd J. Damase 1989)
1991
Exposition collective
Blain, Blocher, Brandl 
Sylvie Blocher & Eva Brandl & Dominique Blain
16.03.1991 — 20.04.1991
1990
Exposition collective
Henry Lewis & Christiane Thomas
Henry Lewis & Christiane Thomas
15.12.1990 — 03.03.1991
1990
Exposition
Gina Pane
Gina Pane
29.09.1990 — 02.12.1990
La volonté de plusieurs partenaires de présenter une importante exposition consacrée à Gina Pane relève du même souci d'appréhension privilégiée d'une oeuvre dont les actions n'ont cessé de nourrir l'art contemporain depuis la fin des années soixante. A cette période Gina Pane ancrait sa recherche dans l'art corporel. Nous ne souhaitons pas pour cet événement majeur employer le terme de "rétrospective" trop monolithe dans sa définition mais plutôt évoquer une articulation entre deux positionnements : Re/lecture des installations de la fin des années soixante en situant la période des actions à travers une documentation historiée (écrits, photographiques, correspondances), re/présentation des oeuvres graphiques qui matérialisaient la conception et la réalisation des actions en vis à vis d'autres oeuvres graphiques actuelles procédant de la même démarche. Lecture des oeuvres datées entre 1986 et 1990 dont l'installation "La prière des pauvres et le corps des Saints" réalisée spécifiquement pour le Cadran solaire (Chapelle de l'Hôtel-Dieu) à Troyes.
1990
Exposition
Fragments nomades 
Michel Labbé
02.06.1990 — 30.06.1990
1990
Exposition
Stephen Bambury
Stephen Bambury
28.04.1990 — 26.05.1990
1990
Exposition
Gabriel F. Corchero
Gabriel F. Corchero
23.05.1990 — 25.05.1990
1990
Exposition
Joaquim Falco
Joaquim Falco
31.05.1990 — 24.04.1990
Joaquim Facló dessine des objets en utilisant une boîte en plastique trouée, par le fond de la quelle la peinture coule. Ses oeuvres produisent une sensation surprenante : les objets qu'elles représentent semblent aussi fortement présents que s'ils jaillissaient, eux-mêmes, pour la premières fois sous nos yeux. Cet effet est particulièrement intense lorsque falcó représente des animaux que l'on aperçoit à peine dans la nature, qu'ils fuient ou qu'ils nous fassent fuir.
1990
Exposition
 Entre parenthèses
Thierry Mouillé
24.02.1989 — 24.03.1990
1989
Exposition
Ramsà
Ramsà
16.09.1989 — 04.11.1989
1989
Exposition
La notte
Aki Kuroda
24.06.1989 — 03.09.1989
Dans les oeuvres de la série intitulée La Notte, Aki Kuroda a peint des indices que nous associons habituellement à l'immensité de la nuit. Il a ainsi composé des espaces dans lesquels les illusions de profondeur, contradictoires ou insaisissables, donnent la vertigineuse sensation de faire face à de vastes étendues, sans limites apparents. Pour élaborer ces impressions spatiales, Aki Kuroda articule des signes que notre mémoire associe à l'idée d'étendue sans limite. En jouant sur l'automatisme de nos déductions il oriente nos perceptions. Dans l'impossibilité d'ordonner entre eux les éléments situés dans un même espace, nous éprouvons l'illusion d'infini. Parfois des agencements inédits d'indices de profondeur démultiplient les vertigineuses sensations qui s'y rattachent. Ils génèrent des impressions spatiales inconnues, qui débordent puissamment la surface plate de la toile.
1989
Exposition
Mains 
John Coplans
29.04.1989 — 10.06.1989
1989
Exposition
O’, O’’, O’’’ 
Son-gui-kim
15.04.1989 — 22.04.1989
1989
Exposition
De l’autre côté
Christine Crozat
11.03.1989 — 11.04.1989
1989
Exposition
Christian Lhopital
Christian Lhopital
28.01.1989 — 04.03.1989
Christian L'hôpital adopte un travail surprenant, hors du commun, lié à notre monde vu sous l’angle de ce que certains appellent la (dé)construction et la révolution actuelle.
1988
Exposition
Luc Hoenraet et Édouard Nono
Luc Hoenraet et Édouard Nono
19.11.1988 — 17.12.1988
1988
Exposition
Hans van den Ban
Hans van den Ban
09.09.1988 — 18.10.1988
1988
Exposition
Jo Entzweiter et Thomas Wojciechowicz
Jo Entzweiter et Thomas Wojciechowicz
11.06.1988 — 21.08.1988
1988
Exposition
Rosso-Fuoco
Sylvie Boucher
07.05.1988 — 04.06.1988
1988
Exposition collective
Inventaire 1
05.03.1998 — 28.04.1988
1988
Exposition
Susan Norrie Paintings 1986-87
Susan Norrie
09.01.1988 — 27.02.1988
1987
Exposition
Paris, Pâris 
Raymond Hains
17.10.1987 — 25.11.1987
1987 était l'année du millénaire capétien, les 10 ans du Centre Pompidou, le centenaire de la naissance de Marcel Duchamp, autant de lieux et de personnes qui ont inspiré l'artiste. 1987 est aussi l'année de la première exposition de Raymond Hains au Centre d'art contemporain / Passages. L'aboutissement de ses excursions troyennes et de ses recherches dans sa quête du Cheval de Troie ou de Troyes. Ses recherches : des lectures, des rencontres, des discussions, des découvertes, des coïncidences, autant de ricochets depuis Troie pour arriver à Troyes. Résultat de ce travail, cette exposition rue Veille-Rome qui a mis fin à sa carrière d'affichiste pour le faire devenir ce que l'on pourrait appeler un archéologue des évidences. De ses voyages à Troyes, il nous reste ce voyage mental dans l'intimité de l'artiste mais également dans l'intimité de la ville. 32 ans après la première exposition de l'artiste Raymond Hains, à Troyes, le Centre d'art contemporain / Passages le met de nouveau à l'honneur pendant l'événement Passages / nocturne et de sa suite. Dans cette exposition, ses oeuvres ne seront pas seule, elles seront accompagnées de celles de Joël Ducorroy qui rend hommage à son ami en s'en hainspirant. Une exposition réalisée conjointement avec le FRAC Champagne-Ardenne.
1987
Exposition
Le même est l’autre
Pierre Petit
05.09.1987 — 30.10.1987
1987
Exposition
Joaquim Falco et Thierry Job
Joaquim Falco et Thierry Job
06.06.1987 — 30.06.1987
1987
Exposition
François Bouillon
François Bouillon
06.05.1987 — 30.05.1987
1987
Exposition
Japon art vivant
Hajime Ikegaya et Wakiro Sumi et Michiko Yano
01.02.1987 — 12.03.1987
1987
Exposition
Jean-Pierre Vielfaure
Jean-Pierre Vielfaure
01.01.1987 — 01.02.1987
1986
Exposition
Dessins gravures
Alain Loiselet
19.12.1986 — 17.01.1987
1986
Exposition
Françoise Balboni-Gibert
Françoise Balboni-Gibert
06.09.1986 — 04.10.1986
1986
Exposition
Obscur, Obscurité, Obscurcissement 
Ange Leccia et Michel Verjux
26.06.1996 — 23.07.1986
1986
Exposition
Dimanche, tous les jours dimanche
Jochen Gerz
08.03.1986 — 05.04.1986
1986
Exposition
Michel Gérard
Michel Gérard
08.02.1995 — 05.03.1986
Michel Gerard élabore ses formes en développant des aspects particuliers à l'acter, aux outils et aux machines industrielles qu'il utilise en artisan.
1985
Exposition
Hélène Agofroy
Hélène Agofroy
19.10.1985 — 16.11.1985
1985
Exposition
F. Bekahia & Fouad Bellamine & Mohamed Kacimi
F. Bekahia & Fouad Bellamine & Mohamed Kacimi
06.07.1985 — 03.08.1985
1985
Exposition
Masafumi Maita
Masafumi Maita
09.02.1985 — 07.03.1985
Masafumi Maita cherche à produire une image de l'eau qui soit proche de la perception que nous en avons. Les trois séries de photographies qui entourent la pièce centrale nous permettent de constater les limites de la représentation photographique de l'eau. Au repos, l'eau ne laisse percevoir que le reflet qui se pose sur sa surface. Dans la première photo de la série des ronds dans l'eau sur reflets de feuillages, elle est à peine perceptible : on ne voit que le feuillage qui s'y mire (il nous permet de la dévier). L'oeuvre de Masafumi Maita est destinée à réactiver nos multiples perceptions de l'eau en mouvement. Elle est plus proche de notre expérience de ce liquide que la photographie (image de seul reflet de sa surface). Texte : Christian Weidmann 1988
1985
Exposition
Oeuvres 1978-1984
Michèle Zaza
12.01.1985 — 06.02.1985
Janvier-février 1985 Il y a trois sous-ensembles dans cette expositions photographiques de 1978-1979 ; des œuvres mixtes plus récentes (dessins et collages), et une vidéo réalisée sur place. Tous ces travaux témoignent d’un sens du secret et de l’étrangeté qui les situe dans la lignée des peintres métaphysique italiens, mais sans le bric-à-brac surréalisant.
1984
Exposition
François Bard et Dominique Sosolic
François Bard et Dominique Sosolic
17.11.1984 — 22.12.1984
1984
Exposition
Evelyn Ortlieb
Evelyn Ortlieb
08.09.1984 — 06.10.1984
1984
Exposition
L’intuition de l’instant 
Charlotte Dugauquier et Guy Mansuy
28.04.1984 — 23.05.1984
1984
Exposition
La strada occulta
Bernard Turiot
11.01.1984 — 11.02.1984
1983
Exposition
Eugène van Lamsweerde
Eugène van Lamsweerde
01.12.1983 — 31.12.1983
1983
Exposition
Armand Scholtes
Armand Scholtes
15.10.1983 — 19.11.1983
1983
Exposition
Hélène Mugot
Hélène Mugot
04.06.1983 — 09.07.1983
Les choses sont noires sans lumière. Noires sont aussi les choses avides de lumière. Ainsi totalement comblées, c'est le noir qu'elles expriment. Ou plutôt c'est dans le noir qu'elles s'abolissent. Effacement mimétique du mélancolique pour se donner le frisson du "trou noir". Et si la nuit était un gouffre de lumière, un soleil retourné sur lui-même, plein à craquer d'étoiles ? H.M. extrait du dossier de presse
1983
Exposition
Gérard Pascual
Gérard Pascual
10.03.1983 — 09.04.1983
1982
Exposition
Francis Limérat et Marcel Robelin
Francis Limérat et Marcel Robelin
17.12.1982 — 15.01.1983